COMMENT J'AI UTILISE LES REVES Depuis 1977 jusqu'à 1981, je me borne à noter les rêves, en les accompagnant de croquis rapides. En effet, j'éprouve le besoin de voir. A cette époque, je mentionne au début, peu de couleurs. Je donne un titre et un numéro à des rêves devenus quotidiens et très complexes : souvent plusieurs pages. Jusqu'en 1980, j'ai tendance à écrire au passé " j'étais, je me trouvais…), comme si j'étais extérieure, à distance. Je passe en début 1980 à une expression au présent. Fin 1981, les rêves sont très abondants depuis 1979, très colorés, ils m'interpellent et je commence à rechercher des coïncidences avec les évènements de ma vie, je cherche des explications logiques. Je cherche des relations entre les choses. Fin 1982, apparaissent mes premiers commentaires personnels, c'est toujours dans l'ordre du rationnel. Je cherche beaucoup dans les clefs des songes, les tarots. Je m'intéresse aux objets et personnages qui apparaissent dans les rêves. Je m'intéresse de plus en plus aux symboles, et à l'étymologie des mots, d'autant que certains apparaissent en anglais ou en grec. Les mots grecs m'ouvrent un grand champ de réflexion, car j'ai accès directement au dictionnaire grec et donc à ce qu'ils signifient à l'origine. (j'ai appris le grec à l'école). Mes rêves sont très colorés…je cherche là aussi dans les clefs des songes, sans trouver de choses bien pertinentes, donc je délaisse un peu cet aspect, tout en essayant de les noter dans mes dessins. En 1983, je commence à souligner les éléments, à les relier entre eux, à trouver les cohérences et les incohérences. Les rêves restent pour moi des curiosités que je regarde de l'extérieur. Entre 1983 et 1984, apparaissent des notes détaillées sur mon état du moment et sa relation avec le rêve. Fin 1984, je relie les symboles à mes sentiments et tire des conclusions. Je fonctionne sur un registre : analyse des fait, sentiments ressentis, mes idées à ce propos. Les souvenirs d'enfance remontent à la surface…et leur relation avec ce que je vis au présent. Le 17/9/84 : un rêve, plutôt un cauchemar, me fait revivre le traumatisme de la naissance. Puis pendant l'année 1985, 1986,1987, les rêves sont notés, sans le moindre commentaire : il semble y avoir une pause.Il est vrai que je travaille beaucoup…et que noter chaque jour mes rêves, où que je me trouve, est déjà une prouesse. 1987, je commence à avoir l'idée de guérir par les rêves : aussi quand un rêve est négatif, termine en me laissant en mauvaise position, je le reprends en rêve éveillé pour l'amener à une conclusion positive. Je pars d'où m'a laissée le rêve…et trouve une solution. Par ailleurs, je commence à me sentir inspirée par certains d'entre eux (5/4/88) pour trouver des issues à des problèmes réels. Je note aussi les médicaments que je prends, pour voir s'ils ont une incidence sur mes rêves…ce qui n'apparaît pas. En 1989, je m'intéresse plus aux personnages, à ce qu'ils font, mon analyse s'approfondit en recherchant les différentes phases qui se succèdent dans le rêve. Puis je commence à m'intéresser à l'ambiance qui s'en dégage. 1990-1991, des rêves notés sans commentaires : une 2ème pause. 1992 : une curieuse phrase semble relancer les choses : " le lama change de signe et passe du bol au bâton " Je commence à m'intéresser à la direction de l'énergie dans le rêve, et porte plus d'intérêt aux objets et aux personnages dans leur dynamique. En 1993 : l'utilisation du rêve éveillé est devenue courante, je continue la recherche sur l'étymologie et utilise les associations d'idées, ce qui se révèle fructueux. Je prends beaucoup plus de temps pour analyser les scénarios et phases du rêve, me mets à la place des différents protagonistes (personnages, animaux objets : je suis tel personnage, je suis tel objet, qu'est ce que je représente, qu'est-ce que je veux, pourquoi…) 1996 et suivants, quand un rêve me pose problème je me mets à rechercher de façon systématique : phases du rêve, ambiance humeur, sentiments, des protagonistes et les miens quand ils sont exprimés. personnages objets, animaux, couleurs, objets, relations entre les différents protagonistes rencontre entre certains personnages et moi, déplacements des personnages et des lieux .( directions nord sud est ouest, haut, bas, avant arrière, dessus dessous) action des divers protagonistes. Puis je fais des associations, exprime ce que cela m'évoque dans mon vécu, mes sentiments profonds à ce sujet. J'ai découvert l'intérêt que je pouvais trouver à relire mes rêves plusieurs mois, voire plusieurs années après : le recul permet de découvrir d'autres aspects qui m'avaient échappés sur le moment. Après 1996, les grands rêves deviennent exceptionnels, ils apparaissent lorsque je me pose un problème d'orientation de ma vie, ou lors de stress très importants. Je conserve la même démarche d'analyse, en utilisant toutes les cordes à mon arc, y compris la visualisation. Au fils des ans, mes rêves sont devenus des sources de conseils et de créativité, et de rééquilibrage, et un moyen de communiquer avec mon inconscient et l'inconscient collectif. Ce travail m'aura arraché à mes obsessions, tant il me passionnait. Il m'amène à clarifier et laver les chaos du passé, et développe en moi une espèce de confiance en un guide intérieur qui, pas à pas, me mène quelque part. En 1998, je commence à tirer des leçons de ce que m'ont appris les différentes images de mes rêves, et commence à dessiner et écrire conjointement les " cartes de la nuit ". Tous ces rêves ont constitués une espèce de dictionnaire intérieur. Au-delà des grands rêves archétypiques qui appartiennent à l'inconscient collectif, et qui éclairent nos combats existentiels, les petits rêves éclairent ce qui se passe dans notre inconscient personnel : ce sont des petits signes qui n'ont d'importance que pour nous, ce sont des références intérieures. Par exemple : lorsque je rêve qu'un cheval me fonce dessus, il est courant que j'ai un problème de santé (pas forcément grave) dans les jours qui viennent. Dans mes rêves, j'ai constaté que je pratiquais tous les actes de la vie courante : boire, manger, faire l'amour, dormir, marcher, vendre, acheter, apprendre, enseigner, bercer, me battre, cuisiner, sauter, mourir….et même ceux que je ne peux pas faire comme : voler sans aile, plonger au fond de l'eau, naître, sauter dans le vide… Les premières années (1977 à 1984) ont été rythmées par des rêves importants…ceux-ci par la suite s'intercalent dans un lot de rêves, qui semblent tourner autour du quotidien. Il devient plus difficile de démêler les rêves qui ont un sens importants, de ceux qui apportent beaucoup d'éléments sur des situations somme toute banales. En 2008, il me semble qu'il y a encore quelque chose à tirer de ces quelques 12500 rêves…c'est l'objet de ce travail : voir l'évolution sur 21 ans.
[Web Creator] [LMSOFT]