LES REVES PREMONITOIRES Certains rêves prémonitoires se sont présentés plusieurs années à l'avance, le plus souvent c'est quelques jours avant l'évènement. Il s'agit toujours de gens que j'aime, même si je ne les côtoie plus parfois depuis plusieurs années, ou d'évènements qui me touchent. La personne concernée est nommée, et ou accompagnée d'éléments qui suggère l'émotion en cause. Mais il est juste de reconnaître qu'il y a toujours une part d'approximation. Le 4/8/1977, je rêve que je vois FGT avec un pull noir, à la boutique de sa belle mère, et qu'une vieille dame dit " vous les jeunes vous êtes toujours trop pressés ". Je trouve que cette vieille dame à une réflexion déplacée et pense à part qu'on ne va jamais trop vite…ce rêve s'accompagne de rêve d'œufs cassés… Le 5, j'apprends que RT, le mari de F, très jeune homme, vient de se tuer au volant de sa camionnette. Le couple devait se marier en 1978, mais la venue d'un bébé avait changé la donne. Le 28/1/83, je fais un rêve bizarre dans lequel il y a les signes de Jupiter et Neptune, un cercle jaune pâle entouré de 4 parenthèses, un arbre, des fruits rouges et une bassine bleue qui m'a été offerte par ma belle-mère. C'est un objet banal mais elle a couru la chercher après la naissance de ma petite fille, et cela à l'époque m'avait touchée. 43ans après cette bassine contient encore les jouets des petits enfants. Ce rêve m'avait désagréablement impressionnée, sans que je puisse dire pourquoi. Or ma belle-mère qui semblait en pleine santé, est morte subitement en avril. Le 16/10/83, le rêve parle de " après la mort de PC " mon oncle, lequel décédera le 21/10/83. Le 28/2/84, "M a perdu son colonel ". Ce couple est très soudé et le mari apparaît certainement à son épouse comme quelqu'un sur qui s'appuyer. Or G meurt subitement le 13/4/84. Le 10/9/81, je rêve que mon mari me dit " j'ai eu de la chance, le docteur est venu à l'usine ". Il fera le 7/9/98 un infarctus à l'usine, et il a eu de la chance car il s'est rendu à la clinique qui jouxtait l'usine. Le 12/2/86, je rêve qu'à mon propos j'entend " c'est grave, il y a 4 ans qu'elle aurait dû s'en préoccuper "….Je me sens en pleine santé, mais le 7/3/86, le médecin diagnostique une leucoplasie, et m'annonce dans la foulée, qu'elle évoluera en cancer dans 2 ans… Ce qui, fort heureusement, ne s'est pas produit ! Le 16/3/89, il est question de nos locataires : ils déménagent et vont s'installer dans un appartement à nous, c'est un échange. Leur problème c'est qu'ils ne savent pas s'ils doivent laisser la maison libre le 30 juin ou le 1 juillet, ce qui est différent selon les contrats… Les locataires ont appelé le 4 juin pour dire qu'ils déménageaient, et un appartement m’est offert le 30 juin. La locataire de ce logement part le 1 août. Inutile de préciser que je n'avais aucune idée de ces choses au moment du rêve. 20/7/89, je rêve que ma fille rencontre un dentiste. Le 31/7/89, elle va effectivement chez le dentiste, je l'apprends plus tard. Le 20/12/89, je rêve que mon fils et son ami d'enfance arrivent ensemble à la maison. Heureusement j'ai le lit de la chambre du bas qui est prêt : j'ai juste à mettre une serviette de toilette rose vif, pliée sur le lit. Le 23/12/89, c'est ce qui se produit. Les garçons ont décidé cela brusquement, sans prévenir. Le 4/81990 : je rêve que je raconte à mon fils que j'ai vu sa sœur dans les bras d'un grand blond et lui mon fils était accompagnée d'une belle jeune fille à la chevelure brune opulente, au teint clair, et que ça s'est réalisé. Ma fille arrive quelques jours plus tard accompagnée d'un grand blond rencontré chez une amie d'enfance…et mon fils a rencontré en 95, lors d'un stage, la future mère de ses enfants : elle est bien brune au teint clair. Le 24/9/95 : je rêve que je suis dans un lieu inconnu, difficile à décrire, il y a là " Sophie " l'amie de mon fils. Il m'ont laissé de la lessive, dont une robe jaune que la jeune fille a laissé à laver, cela ne me pose pas de problème de laver ce linge. La jeune fille est là, près de moi et je lui dis qu'elle pourra compter sur mon soutien. Quant à mon fils je lui reproche de ne pas être assez " aux petits soins " pour elle. Le 25/9/95, il nous apprend qu'il a rencontré sa compagne lors d'un stage. 15/2/91 je rêve que je téléphone à une amie B et lui dit quelque chose concernant sa relation avec une amie X à elle. Je le fais parce que ça peut lui servir. Soudain je la sens tendue et lui demande si quelque chose la gêne : " oui elle en a parlé à X, et ce n'est pas du tout ça "…Je suis désolée… mais je lui en ai fait part parce que je pensais que c'était amical de ma part de le faire. Le 20/3/91, B m'appelle au téléphone qu'elle a un problème relationnel avec X… et qu'elle attend que l'autre fasse le premier pas. Le 28/7/91, je rêve que je reçois une lettre de ma tante T, elle m'écrit qu'elle peut penser à un renouveau de santé…et au lieu de rire et d'être contente, je me mets à pleurer. Mon mari me demande pourquoi. Je lui montre l'écriture empâtée et dans tous les sens et lui réponds " comment pourrait-elle guérir alors que le conflit n'est pas résolu et que cela se voit dans sa lettre , et je pleure à gros sanglots. Ma tante décède le 3/11/92. Je savais qu'elle avait un cancer, mais elle était très optimiste. 16/11/91 : je rêve que ma fille nous fait la surprise de venir nous voir. Le soir même, elle annonce sa venue pour le lendemain. Elle ne vient pas souvent nous voir et ce n'est jamais prévisible. 7/1/94 : je rêve que je viens d'arriver dans une maison de retraite, maman y est entrée atteinte d'un alzeimer, je l'entoure, la caresse…mais je sais aussi que ce n'est plus de mon ressort. Elle est là dans une entrée-couloir rose saumon foncé. Je ressors, je me suis garée sur le trottoir assez haut, mais redescend sans problème. Je suis au volant de la voiture de mon fils, et je passe à un carrefour alors que mon fils me fait remarquer que nous n'avions pas la priorité. C'est vrai, mais je suis passée à l'aise sans courir de risque parce les voitures étaient loin. Je tiens à la main un gros fil blanc. Le 3 décembre 2007 maman entre en maison de retraite : son comportement est devenu ingérable… mais c'est d'une maladie de Parkinson dont elle souffre. Elle est entrée en priorité à la maison de retraite, alors qu'elle n'avait jamais voulu s'y inscrire. Il me faudra quelques mois pour admettre que les choses ne sont plus de mon ressort, m'occuper d'elle avec la distance correcte. La salle à manger est rose saumon foncé. 19/3/94 je suis dans un lieu couvert rectangulaire avec une verrière en forme de toi. Donnent sur ce lieu des portes et devant chaque porte une dame âgée, occupée à coudre ou à broder et qui bavardent entre elles. Elles sont peut-être 6. Je suis contente car c'est moi qui ai réussi à créer cette ambiance : auparavant les femmes restaient chacune dans sa chambre. Je le dis à une vieille dame, peut être maman, qui elle trouve que coudre ou broder, c'est n'est pas une activité qui vaille la peine de vivre. La verrière que j'ai dessinée sur mon cahier de rêves, est exactement comme celle de la maison de retraite où se trouve ma mère. Cette verrière a été construite entre les deux bâtiments après 1994… En 2008, j'ai porté au 3ème étage de la laine à plusieurs vieilles dames qui s'y trouvaient et tricotaient …et pendant les 3 premières années où j'ai été présidente du conseil de vie social de cette maison, j'ai bataillé pour que nos anciens aient des activités…et ne restent pas des heures entières les bras ballants. En 2010, l'animation a beaucoup progressé. C'est vrai que ma mère trouve ces animations sans intérêts. 3/3/95 Dans mon rêve, il est question de B. Je suis dans un endroit sombre, vaguement éclairé à la lumière électrique. Il y a là une grande table de ferme et des gens, des enfants autour. Soudain de dessous la table une monitrice exhibe une chèvre en train d'accoucher pour montrer aux enfants :on dit qu'un 1er cabri est mort, mais le second à la tête sortie, il est beau, reste les pattes,mais là tout se passe mal et c'est un spectacle horrible que cette chèvre dont on arrache le petit : on voit son squelette sanglant et la peau qui suit le cabri...horrible . Le même jour, je téléphone à B pour lui raconter ce rêve auquel je ne comprends rien. Elle m'explique qu'elle a rendu visite à une stagiaire dont une chèvre venait de vêler et dont les animaux ont été assassinés d'une manière particulièrement horrible avant-hier. Elle se refuse à me donner des détails, tellement c'est abominable 28/6/96 je rêve que je suis devant une cuvette de wc, que je tire la chasse d'eau et que les saletés montent, montent, montent, mais quelqu'un me vient en aide, une femme ? Elle et range correctement les choses sous le matelas. L'après midi même je reçois une lettre : 17 pages d'accusations, de radotages…c'est vrai que je suis débordée…une de mes petites cousines lit la lettre et en analysant les propos, me rend un peu de sérénité. 9/1/98 je rêve que ma mère doit aller chez le médecin, elle a un grand chèque de 40cm sur 15cm à déposer, un chèque très important par sa somme, et il faut peut-être passer chez le vétérinaire pour une signature. Auparavant elle veut 2 bûches pour occuper les chiens qu'elle ne peut attraper. Je vais près de la cheminée trouve 2 bûches de bonne taille juste bien, quand soudain je découvre une énorme bûche totalement enflammée appuyée au mur à côté de la cheminée : quelle chance, c'est un redoutable danger auquel nous avons échappé. 15/3/98 Ma mère est tombée malade : trachéite, puis bronchite plus une très sévère crise de chondrocalcinose. J'ai également emmené sa chienne chez le vétérinaire pour un vaccin. 26/1/98 : je rêve que je vois sur l'écran d'ordinateur des couleurs : turquoise, mauve, rose, vert, grossies à la loupe : c'est frais et beau…et une voix de femme qui dit " je suis venue pour vous apporter des images. C'est une voix comme messagère ou inspirée. En août 1998, je commence à peindre mes rêves, pour en faire un jeu de cartes, que j'ai commencé à scanner en automne. En janvier, je me posais la question de ce que j'allais faire de ma retraite et cherchais quoi faire. 28/5/98 je rêve que je suis avec un proche qui me raconte qu'il a fait des tests théoriquement psy, mais en fait plutôt cognitifs pour son entente de couple… Puis il me demande des nouvelles du bateau de mon mari…cela m'étonne, je l'avais oublié ? Je cherche et dis qu'il le met sur un petit cours d'eau, c'est en terrain plat, un cours d'eau gris. Mais voilà que le maire a fait bitumer le cours d'eau en 2 points : il y a deux placettes en rond point au milieu des champs…cela me désole. Mais regardant plus loin, en parallèle le cours d'eau large est toujours là. Eau grise, calme, quand je découvre un courant rapide qui dévale la pente avec des nappes d'huile dont je vois le reflet doré : de la pollution. Le Maire n'aurait aucun mal à en trouver l'origine et à mettre une usine d'épuration qui renverrait de l'eau propre. En même temps, je suis descendue en ville, et entrée dans une boutique où il y a un homme d'une soixantaine d'années avec un jeune Allemand blond. Je viens chercher un tarot dont j'ai le modèle dans une boite violette et rouge. L'homme me montre un tarot de Marseille, je le remercie, ce n'est pas ce que je cherche. Le jeune homme blond s'ennuie, je l'envoie me chercher le tarot : il revient avec tout un tas de jeux qu'il étend sur une toile, y compris des runes aux caractères quasi effacés… A ce moment tout un tas de gens arrive, la boutique est pleine…je m'en vais sans mon tarot, ils ne l'ont pas. 18/8/98 j'apprends par hasard que ce proche a consulté une psy qui fait de la psychologie cognitive. (Nous ne nous sommes pas vus depuis des mois). Le 7/9/98, dans la matinée, au bureau, mon mari fait un infarctus. Deux artères sont bouchées : un régime évitant les graisses sera imposé. Ce 7/9/98, je rêve que j'ai peur : 3 voleurs sont entrés dans l'immeuble où je vis. C'est un immeuble moderne avec des verres teintés marron et des ferrures noires. Il fait nuit. J'ignore comment je me suis aperçue du danger, ces 3 êtres, dont une femme sont vêtus de combinaisons noires et cagoulés de noir. Est-ce la femme qui pénètre dans l'appartement ? La pièce évoque un bureau-salon encombré avec des objets plutôt professionnels ou bourgeois noir/acajou/cuir luxueux. Je me précipite sur la porte avec mon mari et nous arrivons de justesse à fermer le verrou. A un moment la porte est ébranlée et je m'aperçois que le verrou n'est pas mis à fond. Je le ferme bien. Mais je crains qu'il ne résiste pas à une attaque puissante, aussi dans le même temps je crie à mon mari d'appeler la police, ce qu'il fait. A peine a-t-il raccroché qu'elle est là. La femme ne nous attaque pas, elle redescend par le balcon, je récupère juste son fusil pour qu'elle ne le donne pas à son chef. Au moment où la porte cède sous un coup de pied, la police est là. Je me réveille en sursaut, paniquée. Dans le même temps, je travaille sur mon futur jeu de cartes…sans une vision claire de ce que je veux faire. Or ce jeu sera rangé dans une pochette violette, décorée d'un mandala rouge et jaune, mais mon fils m'offrira pour mes 70 ans (2009) une boite qu'il a faite lui-même en bois vernis violet. 27/3/98, j’avais rêvé qu’un homme doit équilibrer ses menus en prenant 3 légumes par plat. A la suite de son infarctus mon mari aura ce genre de conseils diététiques. 7/4/98 une femme en rouge pleure, son mari est très malade puis en gris. Le 16/9/98 je rêve à nouveau des 3 hommes vêtus de noir et du diable. Le 19/9/98 : je rêve que mon mari l'a échappé belle dans la nuit. Le 27/10/98, une des coronaires s'était rebouchée. 23/5/2000 Je rêve que je vois arriver la voiture rouge d’un proche qui s'arrête devant le portail. Sa compagne refuse de descendre, elle est toute rouge…et il passe sur la route sans entrer. Le 25/5/2000 : ce proche me confirme qu'il y a un problème, sa compagne prend ombrage de l'aide que nous leur apportons, ils veulent sauvegarder leur intimité. Le 8/4/2004, je rêve que mes petits enfants sont des bébés qui marchent il y a un petit garçon et une petite fille. Elle est un peu sauvage, et je crains qu'elle ne reste distante. Elle a de très beaux yeux bleus. En 2004 naît ma petite fille, elle a de magnifiques yeux bleus…et son caractère est réservée, ses parents n'avaient pas cherché à savoir quel était le sexe du bébé, attendu. Quelques mois plus tard naît mon premier petit fils. Le 28/9/04, je fais un rêve qui me réveille : j'entends le chant d'un rossignol ou d'un roitelet. En me réveillant je suis prise de l'envie de faire un dessin : il représente une jonque, des bambous, un roitelet et une rose…et je mets des piquants, c'est nécessaire, bien que cela me contrarie énormément. Il y a des épines, je dois les mettre. J’apprendrais peu après que l'accouchement a été très difficile pour la maman comme pour le bébé Il porte un prénom asiatique…et autour de ce prénom…il y a vraiment beaucoup d'épines. Il devient un merveilleux et joyeux petit garçon. 17/1/09 : je reçois en rêve le plan du livre 10/1/09 : je me fais reprocher mes talents inemployés 9/3/09 : je trouve au pied d'un arbre les outils nécessaires. Octobre 2010, je commence à écrire sur les rêves…alors que je ne voyais vraiment pas comment m'y prendre, j'étais même écoeurée par la masse d'informations. Or ce travail va se faire rapidement et avec aisance. Il est certain, en ce qui concerne une relation de laquelle je suis restée douloureusement prisonnière, que si j'avais pu écouter mes rêves (c'est-à-dire à l'époque, leur accorder quelque crédit) au lieu d'écouter ma passion, j'aurais été très vite délivrée : car dès le départ mes rêves ont été absolument clairs sur ce que je pouvais en attendre. Le 8/11/77 (peu après avoir rencontré cette personne) le rêve parle de respirer un petit coup d'air frais et d'un gueux à cheval près d'un cactus mexicain. Je le retrouve dans un village moyenâgeux, dans une vieille maison délabrée, caché dans un lit peint en blanc. Une belle jeune fille blonde, vêtue de mauve avec un hénin le garde ainsi qu'un homme aux larges épaules. Je me glisse dans son lit bien que ce soit un gueux, sans être dégoûtée. Le personnage qui représente la force publique ne le voit pas et s'en va. Nous nous retrouvons dans un château dont le gueux se dit propriétaire, en bon état, mais de la poussière faite de spermatozoïdes vole. Il n'y en a pas sur les meubles. La table est apprêtée et le gueux avale la soupe chaude, qu'il prétend avoir préparée lui-même. Je suis scandalisée qu'il ne partage pas avec la jeune fille si fraîche, à la robe parme et au hénin, qui l'a soignée avec tant d'attentions. Il me répond qu'il n'a pas à s'occuper d'une femme. Il mange avec un sourire en fausses dents de farces et attrapes, mais cela ne m'effraie pas. Je me réveille avec bien-être en pensant au plaisir de respirer une atmosphère très fraîche en hiver. Le 28/9/78 je rêve que je vois la voiture de X : une Matra Simca jaune vif, pleine de bagages et de miettes stationne devant l'école de filles. Je passais devant l'école sans chercher à le rencontrer et allais prendre un billet de train à la gare. Au retour, je me trouvais dans cette voiture que l'homme devenu un petit homme âgé et plutôt pas sympathique conduisait dangereusement. Je ne sais comment je me retrouvais sur le bas côté pierreux de la route. Le 18/1/80 je rêve que je suis au château de Xfou, il est dans un fauteuil roulant. Le 26/4/81, des policiers cherchent X, car il a commis un crime. Sa femme me donne un carnet : il y a des calculs à l'intérieur et c'est la preuve du crime. (Comme il me dira élégamment " tu as été une occasion ") Le 3/7/81 je suis dans un appartement avec X et sa femme plus une autre femme jalouse aux yeux d'escarboucles (il s'avèrera qu'il menait plusieurs intrigues en parallèle, et s'arrangeait pour que sa femme s'en aperçoive). 20/10/81 je rêve que le regard de X me fixe insistant… C'est un rêve qui est revenu périodiquement, il était hypnotiseur. 20/3/82 je rêve que X doit venir…il est peut-être dangereux. 15/4/82 je rêve que je pleure à gros sanglots. Il est intéressant de savoir que ce personnage se montrait charmant, et que je me sentais complètement déstabilisée par des comportements qui démentaient ses belles paroles. Il faudra attendre le 23/12/94 pour voir dans le rêve X le visage couvert de cendres, et le 5/1/95 pour le voir mort. Ce qui sera pour moi une véritable libération.
[Web Creator] [LMSOFT]